s
Journal
Pourquoi le rasage traditionnel? (Et pourquoi Rituels?)
  • Michael Carpentier
  • 2015-04-19

Ok, on est entre nous, alors jasons de rasoirs.

Depuis plusieurs années, j'éprouve des problème avec mes différents rasoirs. Comme bien des jeunes hommes modernes, j'ai commencé ma puberté avec un rasoir électrique. Après quelques années à constater que j'avais la peau irritée et sèche, j'ai décidé d'améliorer mon sort et d'utiliser un rasoir à main. Le truc typique à 3, ensuite 4 et maintenant 5 lames. 

Il faut dire que j'apprécie le rituel du rasage, l'odeur de la crème à raser, les gestes lents et le moment de pause obligatoire que cela impose.

Le rasoir à main à lames multiples me causant quelques problèmes (notamment des petits boutons au visage), j'ai décidé de faire quelques recherches à ce sujet pour me rendre compte de plusieurs choses :

  • Les rasoirs à cartouches modernes ne sont pas très efficaces. L'espace entre les lames s'obstrue régulièrement, emprisonnant des contaminants qui provoquent des infections (dont mes petits boutons) et ce, même si on change de lame régulièrement;
  • Les rasoirs à cartouches sont généralement hideux et se donnent des airs faussement virils avec un design digne de la NASA;
  • Les compagnies de rasoir nous prennent pour des crétins, et ça m'énerve royalement : 18$ pour 4 cartouches (eussent-elles 5 lames), c'est ridicule. C'est presque 20$/mois, et 240$/année.
  • Les compagnies de rasoirs nous prennent pour des crétins, prise 2 : 5 lames par cartouche ne rasent PAS mieux que 2, 3 ou 4, et n'irritent pas moins. La qualité des produits n'a pas augmenté depuis plus de 30 ans, mais le budget de marketing a explosé. La vérité, c'est que de mettre 5 lames sur une cartouche créé une perception de valeur supplémentaire qui permet de demander davantage d'argent au crétin consommateur.
  • Les cartouches de rasoirs sont polluantes. Il y a plus de plastique que de métal dans ce truc, et il faut en utiliser une par semaine.

Devant toutes ces raisons, la lecture d'un article dans le Outside Magazine m'a ouvert les yeux : la solution se trouve dans un retour en arrière, vers le bon vieux rasoir de sûreté (safety razor en anglais), aussi appelé "pioche". 

Comme celui de nos pères et nos grand-pères. Rasant de près, n'irritant pas la peau, utilisant des lames 100% acier (biodégradables) qui ne coûtent que quelques sous l'unité, le rasoir de sûreté règle le problème de boutons, soulage la conscience, permet de conserver le rituel du rasage et en plus, est généralement beau.

Tombant sous le charme "vintage" des rasoirs de sûreté traditionnels, j'ai décidé d'en faire une petite collection. 

Puis une grosse.

Et ensuite de passer aux rasoirs droits, et dernièrement aux rasoirs traditionnels japonais.

Et finalement, j'en ai eu assez de commander mes produits à l'autre bout du monde, d'avoir à essayer de trouver les bons produits et de constater que ma mère ne pouvait pas trouver un seul endroit où elle serait servie en français pour acheter des cadeaux à son cher fils. (Ça, c'est moi, et ça pourrait aussi être vous).

Je me suis dit que je n'étais probablement pas le seul, et j'ai décidé de créer ma propre boutique de rasage traditionnel et de soins pour hommes.

Bienvenue chez moi!

--

Michael